Pour chaque euro investi dans l'énergie verte, 9 euros vont aux ressources fossiles

jeudi 5 novembre 2015

Pour lutter contre le changement climatique, les banques doivent changer.

Télécharger

Proportionnellement, il y a 9 fois plus d'investissements dans les ressources fossiles (charbon, pétrole et gaz) que dans l'énergie verte

Ces cinq dernières années, les banques établies en Belgique ont investi 122,1 milliards d'euros dans les énergies fossiles contre 13,8 milliards d'euros dans les énergies renouvelables. Selon une étude récente menée par FairFin: "Derrière le soi-disant engagement des banques pour l'environnement se cache leur incapacité à adapter leur financement au secteur de l'énergie."

FairFin, conjointement avec les autres initiateurs de Scan des banques, a analysé les investissements des banques dans les combustibles fossiles et les énergies renouvelables au niveau international (sur base des 25 plus grandes banques dans le monde) et national (sur base d'une sélection de 9 banques en Belgique).

undefined

Ces cinq dernières années, les banques établies en Belgique ont investi 133,2 milliards de dollars (122,1 milliards d'euros) dans les combustibles fossiles contre 15,1 milliards de dollars (13,8 milliards d’euros) dans les énergies renouvelables. La Belgique suit la tendance internationale : les banques investissent neuf fois plus dans les combustibles fossiles que dans les énergies renouvelables.

Les grandes banques financent systématiquement les combustibles fossiles

BNP Paribas (également sponsor de la Conférence sur les changements climatiques à Paris), la Deutsche Bank et ING occupent les trois premières places du classement des plus gros investisseurs dans les énergies fossiles. BNP Paribas et la Deutsche Bank se retrouvent également dans le top 10 international et sont en tête des résultats pour les banques belges.

Au sein de la banque KBC, on remarque que les investissements dans les combustibles fossiles baissent. Cependant, ceux dans les énergies renouvelables, déjà bas, baissent tout autant. Chez Belfius, la situation est inversée. La banque a plus d'investissements dans les énergies renouvelables que dans les combustibles fossiles, mais depuis l'année dernière, elle va tout à fait le sens inverse avec une forte baisse dans le financement des énergies renouvelables et une augmentation pour les combustibles fossiles.

Triodos est la seule banque qui a investi uniquement dans les énergies renouvelables. Dans les autres petites banques, il y a encore du travail à faire. Argenta, Van Lanschot et VDK Spaarbank ont investi davantage dans les combustibles fossiles que dans les énergies renouvelables. Si le financement du secteur des énergies fossiles est en baisse au sein d'Argenta, l'inverse est de rigueur chez VDK et Van Lanschot.

Les banques ont besoin de soutien public pour changer

Frank Vanaerschot: "Pour lutter contre le changement climatique, les banques doivent changer. Il est urgent d'agir, mais les institutions financières ne semblent pas capables d’adapter leurs investissements en fonction de la situation. Les gouvernements doivent prendre leurs responsabilités et mettre les banques sur la bonne voie ".

Le soutien social à une telle réglementation environnementale ne manquera pas. L'Eurobaromètre le plus récent indique que les Belges sont préoccupés par le changement climatique. Les réactions au projet Scan des banques, le succès des banques telles que Triodos et l'attention croissante autour du mouvement pour le désinvestissement prouvent que les gens veulent de véritables banques vertes.

Contact presse: Frank Vanaerschot | frank.vanaerschot@fairfin.be

undefined

Télécharger

__

Download the international report from Fair Finance Guide international here (in English).

 

Kies je taal / Choissisez votre langue:

Onze website is beschikbaar in het Nederlands en Frans. Notre site web est disponible en français et néerlandais.

×

Merci d'avoir partagé

Votre message a bien été publié

×